La couverture médicale de base constitue le fondement de la protection sociale en matière de santé. Afin de concrétiser l’engagement de l’Etat, qui consacre le principe du droit à la santé tel que prévu par les conventions internationales, la couverture médicale de base constitue le parachèvement de l’expérience du Maroc en matière de couverture médicale.

Le financement des prestations de soins de santé est fondé sur les principes de la solidarité et de l’équité, afin de garantir à l’ensemble de la population du pays l’accès aux dites prestations.

Dans ce cadre, le régime d’assistance médicale (RAMED) constitue un des volets de la couverture médicale de base, il est fondé sur les principes de l’assistance sociale et de la solidarité nationale au profit de la population démunie qui est constituée par les personnes en situation de pauvreté et de vulnérabilité et qui ne sont pas assujetties au régime de l’assurance maladie obligatoire.

Les bénéficiaires de ce régime sont couverts sans aucune discrimination due à l’âge, au sexe et à leurs antécédents pathologiques ou à leurs zones de résidence.

De ce fait, les soins de santé sont dispensés, au profit de cette population, dans les hôpitaux publics, établissements publics de santé et services sanitaires relevant de l’Etat.

Ce régime a été lancé officiellement par M. Le Premier Ministre en novembre 2008, dans le cadre d’une expérience pilote dans l’ex- région Tadla-Azilal qui couvrait trois provinces : Béni Mélal, Azilal et Fquih Bensalah. Cette expérience pilote a ciblé une population éligible estimée à 420.000 personnes dans une zone géographique d’une population de 1,5 millions de personnes.

A l’issue de cette phase expérimentale qui a été évaluée en 2010, les dispositions réglementaires et procédurales relatives à l’éligibilité ont subi des ajustements pouvant contribuer à la réussite de la généralisation du régime.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’Assiste a donné le coup d’envoi à l’opération de la généralisation du régime RAMED à l’ensemble des régions du Royaume, le 13 mars 2012 à Casablanca.

Deux mois après la généralisation, Sa Majesté le Roi, a distribué à la préfecture Casa-Anfa, les premières cartes aux bénéficiaires, et s’est arrêté sur les conditions d’admission de soin et d’hospitalisation des personnes bénéficiaires en visitant le centre de santé urbain d’El Hank, le centre hospitalier régional Moulay Youssef et le centre hospitalier universitaire Ibn Rochd, constituant la filière des soins mise en place au profit des bénéficiaires du RAMED.

Aujourd’hui, la population ciblée estimée à 8,5 millions de personnes a été atteint bénéficiant de prestations médicales dont certaines sont très coûteuses.

A travers cette généralisation tant attendue par la population démunie, le RAMED touchera environ 8, millions de personnes, dont 2.7 millions en situation de pauvreté et 5.3 millions en situation de vulnérabilité (taux de pauvreté et vulnérabilité établis par le Haut-Commissariat au Plan en 2007).