Conformément à l’article 125 de la loi 65-00, le régime d’assistance médicale est financé principalement par l’Etat et les collectivités locales ainsi que par :

  • La contribution partielle annuelle des bénéficiaires visée à l’article 120 de la loi 65-00;
  • Les produits financiers;
  • Les dons et legs;
  • Toutes autres ressources affectées à ce régime en vertu de législations et réglementations particulières;

La contribution de l’Etat destinée au financement du régime d’assistance médicale  est inscrite annuellement dans la loi des finances (article 126 de la loi 65-00).
Les contributions des collectivités locales destinées au financement dudit régime constituent pour ces dernières des dépenses obligatoires conformément à la législation en vigueur. L’article 126 de la loi 65-00 stipule que ces contributions sont inscrites annuellement dans les budgets des dites collectivités. Elles sont fixées annuellement à 40 dhs par bénéficiaire en situation de pauvreté.

L’article 60 de la loi 65-00 stipule que la gestion des ressources de ce régime est confiée à l’Agence Nationale de l’Assurance Maladie et ce dans les conditions fixées par la loi 65-00 et les textes pris pour son application.
Les bénéficiaires en situation de pauvreté bénéficient gratuitement du régime d’assistance médicale.

L’article 25 du décret n° 2-08-177fixe la contribution partielle annuelle des bénéficiaires en situation de vulnérabilité à 120 DH par personne et par an dans la limite d’un plafond de 600 DH par ménage quel que soit l’effectif des personnes le composant.